TESS Discovers New Exoplanets with Longer Orbital Periods

TESS découvre de nouvelles exoplanètes avec des périodes orbitales plus longues

TESS, le satellite de détection d’exoplanètes en transit de la NASA, a une fois de plus révolutionné notre compréhension de l’univers. Dans une étude révolutionnaire, des chercheurs ont découvert 85 exoplanètes candidates avec des périodes orbitales plus longues, ouvrant la possibilité de trouver des planètes à des températures plus fraîches.

Contrairement aux méthodes précédentes qui nécessitaient au moins trois passages pour détecter une exoplanète, cette étude s’est concentrée sur des systèmes qui ne montraient que deux passages. Ces périodes orbitales plus longues, allant de 20 à 700 jours, offrent une opportunité unique d’explorer des exoplanètes dans une plage de température qui pourrait potentiellement soutenir la vie. Ces planètes se trouvent dans la « zone habitable », que les scientifiques estiment être la distance optimale d’une étoile pour supporter l’eau liquide et, donc, potentiellement abriter la vie.

Bien que des observations supplémentaires soient nécessaires pour confirmer ces candidates en tant qu’exoplanètes, les chercheurs sont optimistes quant à l’avenir. En rendant leurs découvertes publiques, ils invitent les astronomes du monde entier à contribuer à l’étude et à mieux comprendre ces exoplanètes fascinantes.

L’équipe a utilisé un algorithme pour rechercher des transits parmi un échantillon de 1,4 million d’étoiles. Grâce à un processus de sélection minutieux, ils ont réduit leurs recherches à 85 systèmes stellaires qui semblent héberger des exoplanètes avec seulement deux transits dans les données de TESS. Cette méthode révolutionnaire permet de détecter des planètes beaucoup plus fraîches et potentiellement plus diversifiées que celles trouvées par les recherches traditionnelles de transits.

La découverte de ces 85 exoplanètes potentielles est à la fois significative et passionnante. Soixante des candidates sont des découvertes entièrement nouvelles, tandis que vingt-cinq ont été identifiées par des équipes de recherche indépendantes utilisant des techniques alternatives. La diversité des découvertes souligne la nature collaborative et inclusive de la mission TESS, favorisant une plus grande connaissance et exploration dans le domaine des exoplanètes.

Cette étude, dirigée par Faith Hawthorn, doctorante à l’Université de Warwick, constitue une contribution significative à la communauté scientifique. Elle a été publiée dans la revue Monthly Notices Of The Royal Astronomical Society (MNRAS), ce qui confirme sa place en tant que recherche estimée qui élargit notre compréhension de l’univers et nous rapproche potentiellement de la découverte d’exoplanètes habitables.

TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) : TESS est un satellite de la NASA spécialement conçu pour rechercher des exoplanètes en orbite autour des étoiles les plus brillantes près de la Terre.

Exoplanètes : Les exoplanètes sont des planètes qui existent en dehors de notre système solaire, orbitant autour d’étoiles autres que le Soleil.

Transits : Les transits se produisent lorsqu’une exoplanète passe devant son étoile hôte, provoquant une légère diminution de la luminosité de l’étoile telle qu’observée depuis la Terre.

Zone habitable : La zone habitable, également connue sous le nom de « zone habitable de Goldilocks », fait référence à la plage de distances d’une étoile où les conditions sont propices à l’existence d’eau liquide à la surface d’une planète. Elle est considérée comme un facteur clé pour déterminer le potentiel d’une planète à soutenir la vie.

Algorithme : Un algorithme est une procédure pas à pas ou un ensemble de règles permettant de résoudre un problème ou d’accomplir une tâche spécifique.

Monthly Notices Of The Royal Astronomical Society (MNRAS) : MNRAS est une revue scientifique qui publie des articles de recherche dans le domaine de l’astronomie et de l’astrophysique.

L’étude révolutionnaire discutée dans l’article met en évidence la découverte de 85 exoplanètes candidates avec des périodes orbitales plus longues, offrant la possibilité de trouver des planètes à des températures plus fraîches.

Contrairement aux méthodes précédentes, cette étude s’est concentrée sur des systèmes ne montrant que deux transits, ce qui permet aux chercheurs d’explorer des exoplanètes dans une plage de température qui pourrait potentiellement soutenir la vie.

Des observations supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces candidates en tant qu’exoplanètes, mais en partageant leurs découvertes publiquement, les chercheurs invitent les astronomes du monde entier à contribuer à l’étude et à mieux comprendre ces exoplanètes fascinantes.

L’équipe a utilisé un algorithme pour rechercher des transits parmi un échantillon de 1,4 million d’étoiles et a réduit ses recherches à 85 systèmes stellaires qui semblent héberger des exoplanètes avec deux transits dans les données de TESS.

La découverte de ces 85 exoplanètes potentielles est importante, avec 60 candidates étant de nouvelles découvertes et 25 identifiées par des équipes de recherche indépendantes utilisant des techniques alternatives. Cela souligne la nature collaborative de la mission TESS et l’exploration des exoplanètes.

L’étude, dirigée par Faith Hawthorn, doctorante à l’Université de Warwick, a été publiée dans la revue Monthly Notices Of The Royal Astronomical Society (MNRAS), ce qui confirme son importance dans l’élargissement de notre compréhension de l’univers et potentiellement nous rapproche de la découverte d’exoplanètes habitables.

Liens connexes :
Mission TESS de la NASA
Monthly Notices Of The Royal Astronomical Society (MNRAS)